© Terre et Cité
Au cœur du Plateau

Une ferme chargée d'histoire

Ferme d'Orsigny

Sur le Plateau, la ferme d’Orsigny est sans doute celle dont l’histoire, qui remonte à l’époque celte, est la mieux documentée. Elles est passée dans les mains de personnes emblématiques telles que la famille Mérault, Saint-Vincent de Paul ou l’un des co-fondateurs de l’école agronomique de Grignon. La famille Bonfils fait ses premiers pas sur la ferme durant la 1ère Guerre mondiale. Aujourd’hui la ferme est gérée par une société qui y cultive du blé, du colza et des betteraves.

Ferme d'Orsigny - Louis LetierceFerme d'Orsigny - Louis LetierceFerme d'Orsigny - Louis Letierce
Louis Letierce

La ferme est gérée par la société SCEA Orsigny et Louis Letierce en est l'exploitant.

La ferme

En un coup d'oeil

Ferme d’Orsigny

91400 Saclay

Pas de transports à moins d’une demi-heure de marche de la ferme.

Bus 9, arrêt Petit Viltain

Bus 91.11 ou 91.10, arrêt CEA Porte Nord

Bus 91.06 ou 91.10, arrêt Christ de Saclay

 

Vente à la ferme

Il n’y a pas de vente à la ferme.

 

Visites

Sauf événement exceptionnel, il n’y a pas de visites de la ferme. Néanmoins, la ferme se situe sur le sentier de randonnée SIA (Sentier d’initiative agricole). Vous y trouverez ainsi un panneau explicatif.

Une ferme emblématique

par son histoire

Une ferme passée entre les mains de grands noms

Au XVIe siècle, la ferme d’Orsigny devient la propriété de la famille Mérault. En 1644, l’héritière de la famille épouse le Secrétaire du Roi qui fait don de la ferme à Vincent de Paul. Celui-ci y installe des frères lazaristes qui exploitent les 200 ha que compte la ferme ; les récoltes alimentent Paris. Au XIXe siècle, elle passe entre les mains et les idées d’un des fondateurs de l’Institution royale agronomique de Grignon : Jean-Louis-Pierre-Henri Caffin. Il y expérimente la culture du colza, alors presque inconnue sur le Plateau, et fait construire le premier moulin de la région destiné à en extraire l’huile. La ferme devient ensuite la propriété de la famille Mallet-Oberkampf.

La vie animée d’une grande ferme

(Récit composé à partir du témoignage de Nicole Bonfils)

« Mon beau-père, Jacques Bonfils, commence à travailler à la ferme d’Orsigny en 1919. Les propriétaires d’alors n’ont pas d’enfant et ils lui proposent de prendre leur suite. Pendant l’occupation, les Allemands s’installent à Orsigny et l’empêchent d’exploiter une partie de ses terres où il cultive des betteraves. Sa distillerie ne se relève pas de ce coup dur et il arrête cette culture.

J’épouse son fils, Bernard, en 1949 et nous nous installons à la ferme. Ses parents partent vivre à Paris mais reviennent presque tous les jours pour nous aider. Mon mari fait des betteraves pendant quelques temps mais il cultive surtout des céréales et des pommes de terre. Moi, je me retrouve avec la responsabilité du jardinier, de la basse-cour et de la cuisinière. Je dois faire en sorte qu’un repas soit servi au réfectoire chaque midi et chaque soir à la quinzaine de permanents qui travaillent pour l’exploitation (et jusqu’à 23 personnes avec les saisonniers). La vie sur le Plateau est très conviviale, avec des familles qui se connaissent toutes et se reçoivent les unes les autres. »

Actuellement, sont produits du blé, du colza, des betteraves sucrières et du maïs dans une démarche d’agriculture raisonnée. La ferme d’Orsigny tisse également de forts liens avec les autres fermes du Plateau, avec notamment un système de partage du matériel agricole avec la ferme voisine de la Martinière

Notre philosophieRépondre aux enjeux de l'agriculture de demain
Ferme d'Orsigny - Louis LetierceFerme d'Orsigny - Louis LetierceFerme d'Orsigny - Louis Letierce

Notre objectif est de répondre aux enjeux de l’agriculture de demain, tout en prenant en compte le passé historique du Plateau de Saclay.

Rencontrez

Les autres producteurs