© Thierry Vincent
Éleveur-jardinier-berger

le retour du pâturage en milieu agri‑urbain

Ferme des 100 terre

La ferme des 100 terre est une ferme itinérante composée d’un troupeau de brebis métissées, d’une chèvre, de deux chiennes, de deux éleveurs-bergers-jardiniers et d’une lainière. Basée à Magny-les-Hameaux à la ferme de la Closeraie, elle se déplace entre l’Essonne et les Yvelines pour les plus grand plaisir de celles et ceux qui se trouvent sur le chemin de la transhumance. Olivier Marcouyoux est à l’origine de ce projet, d’abord axé sur l’éco-pâturage, qui n’en est encore qu’à ses débuts.

Olivier Marcouyoux devant son troupeau - Ferme des 100 TerresOlivier Marcouyoux devant son troupeau - Ferme des 100 TerresOlivier Marcouyoux devant son troupeau - Ferme des 100 Terres
Olivier Marcouyoux

Après avoir obtenu son bac, Olivier est passé par de nombreuses formations mais ne s'est satisfait d'aucune ! Il a commencé par deux écoles du paysage puis il a tenté un BTS en stylisme. Il a ensuite débuté un BTS de "plasticien d'environnement architectural" puis une école d'ingénieur paysagiste. Il a finalement décidé de finir son BTS à Clermont-Ferrand où il est resté ensuite durant quelques années en tant que maraîcher. Il fait enfin une dernière tentative d'études en entrant à l'ENSP de Versailles où il ne reste encore qu'un an.

La ferme

En un coup d'oeil

Ferme de la Closeraie

Rue Lucie Aubrac

78114 Magny-les-Hameaux

Bus 464, arrêt Hôtel de Ville à 6 min à pied

Bus 262, arrêt Cabane à 12 min à pied

Vente à la ferme

Je vends la viande de manière ponctuelle, de manière directe ou grâce à certaines AMAPs ou épiceries participatives qui relaient mes dates d’abattage. Il n’y a pas de magasin à proprement parler pour l’instant mais la viande est à venir récupérer à la ferme. Pour être au courant des dates d’abattage et de vente, contactez-moi par mail.

  Moyens de paiement acceptés : chèques et espèces

 

Visiter la ferme

Pour l’instant, il n’y a pas de visites organisées, mais vous pouvez nous rencontrer lors d’une transhumance. Pour suivre l’actualité de la ferme des 100 terre, rendez-vous sur la page facebook.

Viande et œufs
Une ferme itinérante

Qui pâture sur le Plateau

Un désir profond ancré depuis l’enfance

J’ai toujours su ce que je voulais faire : être jardinier. J’aime le rapport à la terre, la botanique et le fait de récolter le fruit de mon travail. Et le jardin me rappelle invariablement le jardin de mon enfance. J’ai tenté plusieurs formations en lien avec le paysagisme, mais cela ne me correspondait pas, c’était trop théorique. Un séjour à Clermont-Ferrand au milieu des années 2000 m’a permis de m’essayer au maraîchage et de découvrir le monde du pâturage en Auvergne. Lorsque je viens en région parisienne pour étudier à l’ENSP de Versailles, une école de paysagisme qui entretient les jardins du Roi, je réussis à obtenir l’autorisation de faire pousser mes légumes dans une zone en friche du jardin !

L’aboutissement d’un parcours atypique

En 2008, je commence à fréquenter la Ferme du Bonheur, une ferme urbaine à Nanterre, près du campus universitaire. J’y rencontre un berger qui y est avec ses chèvres depuis 20 ans. C’est le déclic ! Je commence avec trois moutons et en travaillant comme jardinier pour des particuliers. Le lien entre jardinage et élevage se fait grâce à l’un d’eux et je commence à faire pâturer mes moutons pour entretenir des jardins. Une année, je m’installe à Saint-Denis et je découvre avec bonheur que non seulement mes bêtes s’adaptent à la vie en ville, mais que les habitants nous acceptent et nous adoptent. Malheureusement, je suis plusieurs fois victime du succès de mes moutons. Cela n’est pas compatible avec la conception que j’ai de mon métier.

Je suis jardinier-berger

J’arrive sur le Plateau de Saclay en 2013 avec un troupeau de 21 moutons et j’y développe mon activité d’éco-pâturage avec l’entreprise Vertdéco. Je jardine avec les animaux, ce que je considère comme tout à fait naturel. Aujourd’hui, mon troupeau est basé à Magny-les-Hameaux, à la ferme de la Closeraie où se trouvent aussi les maraîchers Robert Pirès et Hervé Givry. Je développe peu à peu la vente de la viande tandis que ma compagne travaille la laine. Il y a un engouement récent pour le métier de berger et la ferme des 100 terre s’étoffe. Nous espérons aussi vendre du lait l’année prochaine.

Ma philosophieLe mérite de l'ignorance
Olivier Marcouyoux - Berger Ferme des 100 TerresOlivier Marcouyoux 28 Jonathan Bondu 2020Olivier Marcouyoux - Berger Ferme des 100 Terres

Il ne faut pas craindre de dire qu’on ne sait pas. Ce qui vaut pour le maraîchage reste vrai pour l’élevage de moutons. Moyennant une certaine motivation bien sûr ! Mes moutons sont tombés malades les uns après les autres. Or, je ne connaissais rien à leurs maladies. Mais l’ignorance a aussi ses vertus : mon ignorance m’a incliné à me mettre en quatre pour trouver la solution.

Découvrez

Les produits de la ferme

  • La viande d'agneau

    Pas de système de vente régulier pour l’instant, me contacter par mail si vous êtes intéressé. Je vends généralement par demi agneau de 7 à 10kg, à venir chercher à la ferme de la Closeraie (possibilité de livraison dans certains cas).

    Dans le courant de l’année, les choses devraient se régulariser, avec un système de vente informatisé pour la viande et des produits transformés en bocaux (rillettes…).

Retrouvez les produits

Dans les points de vente

Je vends la viande de manière ponctuelle, soit en vente directe, soit dans des AMAPs ou épiceries participatives. Pour être au courant des dates d’abattage et de vente, contactez-moi par mail.

AMAP - La blette humaineAMAP - La blette humaineAMAP - La blette humaine© La blette humaine
AMAP La Blette humaine
4 Boulevard des Pyrénées, 92160 Antony
Rencontrez

Les autres producteurs